Le Bateau

Les bateaux autorisés à participer à la course Minitransat sont appelés mini 6,50.

Les Mini 6.50 sont des machines de course extrêmes: 6,50 mètres de long, 3 mètres de large, beaucoup de voiles et une seule cabine offrant un tout petit volume habitable de 3-4 mètres cubes.

 

Ces bateaux n’ont pas de vraie cuisine, pas de lit, pas de douche, pas de toilettes et manquent de tout autre confort à bord. Ils ne sont construits que pour un seul but : aller vite.

La classe des Minis 6,50 est divisée en deux catégories différentes: les bateaux en série et les prototypes.

Prototypes

Ce sont les bateaux les plus extrêmes: construits dans des matériaux exotiques, plus puissants et techniquement complexes. Ils représentent un laboratoire en échelle réelle où les concepteurs et les constructeurs de bateaux aiment tester de nouveaux concepts et idées. Le désavantage de ces bateaux est qu’ils sont plus fragiles et facilement sujets à de défaillances mécaniques.

 

Bateau de série

Il s’agit de bateaux qui ont été construits en au moins 10 modèles identiques. Les règles s’appliquant à cette catégorie sont plus restrictives, donc ces bateaux sont moins puissants que leur « cousins » prototypes, mais ils restent néanmoins des machines de course incroyables. Un autre avantage est qu’ils sont plus fiables et faciles à entretenir.

Mon adorable bateau

Afin de participer à la course Minitransat 2019, j’ai acheté un bateau de série de deuxième génération : un Ginto. Le Ginto est un modèle polyvalent, moins puissant que les bateaux de dernière génération mais encore valable. La coque du Ginto a été dessinée par le renommé architecte français Seb Magnen, qui a conçu de nombreux Minis réussis, et le bateau a été construit par le chantier naval Azimuth.

J’ai hâte de passer du temps en mer avec lui!